ECOUTER EN DIRECT

EN CE MOMENT

SELAH SUE

Alone

TOP FLOP

Lancer le player live Passer une ddicace

ON AIR

Terres du Son les 6, 7 et 8 juillet 2018

Article publié le 18 juillet 2018 à 13:28 Musique Evenement Festival

Retour sur le festival en mode backstage


Rencontres musicales au festival Terres Du Son 2018

 

 

 

 

 

 

 

Caje, Le Carré et Feu ! Chatterton

Caje, c’est un trio de Bourges qui a démarré son aventure musicale en 2015. Ange assure les samples et la guitare, Romain, les claviers et l’autre Romain, le chant mais aussi, accessoirement la guitare.
                                                        

La scène Propulson, sur laquelle ils ont été conviés dans le cadre du dispositif qui les suit, avec sa jauge de 3000 personnes, était une première pour eux qui ont l’habitude jouer dans les bars et les petites salles. Ils revendiquent une « prose pop », nom qu’ils donnent à ce qu’on nomme aussi du « rock parlé » et qui peut faire penser au groupe Fauve, qu’ils disent avoir
connu après coup. L’idée principale du trio est de transmettre des mots, jetés en français. Les musiciens posent un décor musical et la guitare du chanteur sonne parfois pour ponctuer le texte. Les textes écrits par Romain ne laissent pas indifférent, « il y a un côté cinématographique, explique le chanteur, une portée théâtrale. Dans les textes, il n’y a pas de revendication, c’est assez clinique, brut,sans accessoire, on invite à l’honnêteté ». Ils ont travaillé durant un an avant de se lancer. Les 4 titres qu’ils viennent d’enregistrer devraient sortir, sous forme d’EP à la rentrée.

 

                A rebours de cette pop aux textes déclamés, le groupe tourangeau de hip hop Le Carré, avec ses 4 MC’s (d’où le nom du groupe) : Djiloul, Waxo, 1fame, Scarab’,
accompagnés sur scène par le DJ Dirty fingaaz.

Leur EP au titre éponyme est sorti en début d’année sur des instrus de Djiloul. Le rappeur qualifie le son de Hip hop hybride, aux sonorités actuelles mélangées avec celles des années 90. Issu de groupes différents, ce collectif est né sur scène, en 2018 au bar l’Hurricane, « on atous été invités à faire un set, raconte Djilloul, qu’on a partagé, et dès la première
scène, ça a matché entre nous ».C’est après un an de tournée qu’ils ont enregistré les titres. Pour les textes, « y a du vécu et de la réflexion sur ce qu’on voit ».

 

               Comme il est difficile de poser des questions à Feu ! Chatterton, ce groupe qui a déjà tout dit ou presque lors de ses nombreux passages en interview. 
                                                       
Forts de leur deuxième album, sorti en mars, « L’oiseleur » qui connaît un succès au moins aussi important que leur premier (dont le titre « Boeing » était l’emblème), les 5 membres du groupe déjà mythique Feu ! Chatterton n’ont pas boudé leur plaisir d’être en Touraine, un endroit qu’ils connaissent bien - la région Centre en tous les cas - et qu’ils apprécient. Arthur Teboul, le chanteur, relie leur dernier album, composé sous le thème du jardin, avec les « jardins de la France ». De cet échange avec la presse, on retient qu’ils restent plutôt humbles face au succès qu’ils rencontrent (la plupart des concerts affichent complet) et heureux de partager leur musique avec le public. On a pu apprendre qu’ils modifient leur set en fonction du lieu où ils jouent et qu’ils se baladent dans le festival une ou deux heures avant de monter sur scène pour prendre le pouls et ajuster les titres. L’énergie qu’ils ont généreusement déployée
durant 1h15 a soulevé la foule, qui connaissait, bien souvent, les paroles par coeur.

Partagez cet article !

Derniers articles publiés